Du sens dans le travail pour un meilleur engagement dans l’entreprise

D

Le travail est une activité importante pour l’humain et la société. Il est un moyen de s’insérer dans le monde, d’exercer ses talents, de se définir, d’actualiser son potentiel et de créer de la valeur. Le travail permet d’obtenir un sentiment d’accomplissement et d’efficacité personnelle, voir peut-être de donner un sens à la vie.

Au delà d’un quelconque positionnement philosophique, se trouve l’enjeu pour chaque entreprise de comprendre les mécanismes qui donnent du sens au travail afin d’améliorer l’engagement de leurs salariés et ainsi renforcer leurs résultats.

Qu’est-ce que le sens du travail ?

Morrin et Cherré ont voulu répondre à cette question : ils nous livraient donc en 2008 une étude complète dont l’intitulé exact est Sens du travail, santé mentale et engagement organisationnel. Nous nous intéresserons ici uniquement aux parties traitant du sens du travail et de ses conséquences sur l’engagement organisationnel.

Le sens du travail s’articule donc selon les auteurs en trois niveaux ou trois couches, organisées de façon ordonnée, la première représente la couche extérieure ou superficielle et la dernière la plus profonde. Il y a donc la signification concrète du travail, l’orientation et le dessein de l’individu dans son travail et enfin la cohérence qu’il existe entre les valeurs de l’individu et de son travail.

sens_du_travail

Pour les plus curieux, les mots entre parenthèses, Sensus, Sumo et Phénoménologie sont les trois racines du mot “Sens” étudiées par les auteurs. Sensus vient du latin et désigne la faculté d’éprouver des impressions, de connaître et de juger. Sumo vient du germanique et signifie la direction et l’orientation que prend quelque chose. Enfin la phénoménologie reflète la racine psychologique du mot sens, il est une expérience de cohérence, de cohésion voir de plénitude

Morrin est Cherré définissent le sens du travail comme étant un appariement, une correspondance et un alignement entre l’individu, son travail et son environnement de travail. Ce qui correspond à la cohérence décrite plus haut. En conséquence il est à noter qu’il est possible d’avoir un travail qui du sens quelque soit le secteur d’activité, même dans des milieux qui n’ont aucun sens en soit. Ce phénomène est dû à la séparation qui s’opère entre les caractéristiques du travail et la qualité des relations professionnelles qu’engendre l’accomplissement du travail

[blockquote author=”Estelle Morin”] Il est possible pour une personne de donner un sens à son travail, malgré les conditions difficiles dans lesquelles il s’effectue.
[/blockquote]

Le travail et l’engagement dans l’organisation

L’engagement organisationnel est un critère important de l’efficacité organisationnelle. Il reflète la mobilisation des salariés et leur stabilité. L’engagement organisationnel traduit la force des liens qui unissent un employé à son entreprise. Il semble donc être un bon prédicteur des performances de travail.

Il existe trois formes d’engagement à l’organisation : l’attachement, l’identification (ou engagement normatif) et l’implication (ou engagement de continuité). Un employé manifestant un attachement envers son entreprise garde son emploi parcequ’il le veut. Un employé manifestant un engagement normatif envers son entreprise garde son emploi parcequ’il pense avoir des devoirs moraux envers elle. Enfin, un employé manifestant un engagement de continuité envers son entreprise gardera son emploi parcequ’il est conscient des coûts relatifs à son départ, il reste parcequ’il en a besoin. Il est utile de connaitre et de comprendre ces trois formes, néanmoins vous serez probablement amenés à penser l’engagement de façon globale.

Relation entre sens du travail et engagement organisationnel

Les auteurs de l’étude ont démontré qu’un employé aura tendance à être plus engagé dans sa société lorsque son travail fait sens. De cette façon, plus leur travail a du sens, plus ils perçoivent de façon positive leur travail, plus ils en parlent positivement, plus ils le définissent comme une activité positive et plus ils s’engagent de manière affective dans leur entreprise.

Il se dégage six points qui influencent directement et positivement le travail en lui donnant du sens, il s’agit de : la rectitude morale du travail, une charge de travail équilibrée, le plaisir à faire son travail, la possibilité de développer ses compétences, se sentir valoriser dans son travail et travailler dans un milieu stimulant.

Ainsi Morin et Cherré nous donnent un modèle représentant les liens qui unissent Sens du travail et Performance.

sens_du_travail_2

Lorsque un employé perçoit positivement son travail, ses conditions de travail et ses relations de travail, il est alors plus enclin à se présenter à l’heure, à s’engager dans des activités, à se montrer vigilant dans l’exercice de ses fonctions, à coopérer avec les autres pour atteindre les objectifs fixés et le rendement attendu.

Le sens que les individus donnent à leur travail dépend également de facteurs personnels tel que l’âge, le sexe et l’expérience. Le travail doit correspondre à ses champs d’intérêts, faire appel à ses compétences et stimuler son potentiel. Il est alors primordial de veiller à la qualité de l’embauche.

Et vous, votre travail a t il du sens ?

About the author

Arnaud Knobloch

Geek & Entrepreneur

Add comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Arnaud Knobloch

Geek & Entrepreneur

Recent Comments