Le télétravail

L

Travailler en province alors que son entreprise est basée à Paris, rester une heure de plus dans son lit et éviter le stress des transports, troquer ses mocassins contre une paire de chaussettes, nombreux sont les salariés qui souhaiteraient exercer à domicile.

Le télétravailleur au sens moderne, est une personne effectuant son travail à distance c’est-à-dire hors des locaux de l’entreprise, l’essentiel se faisant au moyen des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Le travail peut s’exercer à domicile, dans des télécentres, de façon nomade ou en réseaux.

Si on estime à seulement 9% le pourcentage de télétravailleurs en France, loin derrière les pays scandinaves comme la Finlande en tête avec 32,9%, cette façon de travailler convainc de plus en plus d’employés et d’employeurs. Nous verrons quels en sont les avantages et inconvénients.

Une meilleure conciliation travail/famille ?

La flexibilité des horaires ainsi que le temps gagné sur les trajets permettent de mieux concilier les exigences relatives à l’emploi et la vie de famille, surtout pour les salariés ayant des enfants à charge ce qui augmente la satisfaction et l’implication. L’employeur n’en sera que plus heureux. Selon une recherche, les télétravailleurs gagneraient jusqu’à 5 semaines de vacances par an grâce au temps cumulé. Au quotidien, fini la course contre la montre pour déposer les enfants à l’école ou à la crèche le matin, et aller les chercher le soir.
Néanmoins, on se rend rapidement compte qu’il n’est pas toujours aisé de délimiter les frontières entre sphère privée et professionnelle. Il est fréquent surtout au début, que les télétravailleurs soient constamment sollicités par l’entourage. Le conjoint peut même s’attendre en rentrant du boulot, sous prétexte que vous restez à la maison, que les tâches ménagères soient effectuées, et qu’un bon petit plat attende dans le four. Il est donc nécessaire d’imposer très tôt des limites et d’expliquer que non, vous ne rêvassez pas.

Plus de liberté ?

Le fait de travailler sans la surveillance du supérieur accroît la possibilité de prendre soi-même des décisions relatives à l’organisation de son travail et à l’exécution des tâches. Ainsi, les sentiments de liberté et de discrétion ne seront que plus marqués. Le travailleur peut également contrôler les pauses, l’aménagement, la décoration, l’éclairage, la musique et d’autres éléments ambiants qui peuvent contribuer au renforcement du sentiment d’autonomie et de liberté.

Et les relations sociales dans tout ça ?

La réduction de la fréquence des interactions sociales entre collègues et supérieurs est inévitable ce qui peut conduire à un isolement du télétravailleur. A une distance spatiale s’ajoute une distance psychologique diminuant la richesse des connexions et rendant les feedback moins fréquents. Les travailleurs exerçant encore dans l’entreprise peuvent même ressentir de la jalousie et envier ce statut de privilégié. Une des possibilités et de se réunir avec d’autres employés à distance pour former un groupe de travail si la solitude devient pesante. Mais le travail à distance a comme point positif de permettre de nouer des relations en dehors du milieu professionnel. Grâce au temps libre gagner le salarié peut se consacrer pleinement à ses loisirs.

About the author

Arnaud Knobloch

Geek & Entrepreneur

Add comment

Arnaud Knobloch

Geek & Entrepreneur

Recent Comments