Internet : peut-on surfer librement au travail ?

I

Aujourd’hui, plus de 95% des entreprises donnent un accès Internet à leurs collaborateurs.
Si depuis quelques années c’est un outils indispensable dans de nombreuses entreprises, 70% des salariés interrogés se servent d’internet au bureau pour une utilisation personnelles.

Parmi les sites les plus visités à des fins personnelles figurent les réseaux sociaux, boites mails, blogs et forums puis les médias et actualités, enfin les sites de loisirs, de commerce en ligne et de partage de vidéos, Facebook restant le plus consulté au bureau.

Les réseaux sociaux professionnels et personnels, dont la distinction est parfois subtile, sont utilisés par les employés mais aussi par l’entreprise autour de sa communication. Il est donc difficile pour une organisation de placer les limites de l’utilisation des réseaux sociaux au bureau.

Quel est impact sur la productivité ?

De nombreuses études aux conclusions contraires se succèdent, tentant de prouver, chiffres à l’appui, l’influence bénéfique ou néfaste du web au travail.

Selon une étude de l’université de Melbourne, un petit tour sur internet permet à l’esprit de se reposer, au salarié de se détendre ce qui favoriserai la concentration lors d’une journée au bureau. La productivité en serait augmentée contrairement à l’interdiction de se connecter qui représenterai un manque à gagner si on ne compte pas les plus addicts.

L’étude de 2013 sur « La réalité de l’utilisation d’Internet au bureau. » menée par l’entreprise française d’édition de logiciel Olféo qui porte sur plus de 80 000 employés, démontre qu’ils passent en moyenne 97 minutes par jour sur le net soit plus de 28 jours par an par employé. Le coût pour l’entreprise de ces activités chronophages n’est alors vraiment pas négligeable.

Quelques sont les risques ?

Il existe des enjeux à maîtriser les risques qui menacent les entreprises et leur système d’information. 
Les réseaux sociaux offrent la possibilité aux hackers de mieux cibler leurs victimes, des logiciels malveillants peuvent facilement se propager, des comptes professionnelles risquent d’être piratés et des informations confidentielles peuvent être divulguées sur le net ternissant parfois l’E-réputation de l’entreprise.

Que dit la loi ?

L’accès à internet n’est pas obligatoirement mis en place et doit rester un outil de travail à l’utilisation purement professionnelle. Le Code du travail et le droit au respect de la vie privée tolèrent sur son lieu et pendant son temps de travail une utilisation personnelle du web si celle-ci est raisonnable. Cependant l’abus de l’utilisation des réseaux sociaux ou l’accès à des sites illicites est passible de sanctions pour faute grave voir de licenciement.
Le règlement intérieur et la charte informatique d’une entreprise doivent stipuler les conditions d’accès à internet pour éviter des dérives.
La surveillance de l’employeur des sites visités et emails reçus (sauf emails privés) est légale si l’employé a été informé et qu’elle intervient dans un but purement professionnelle.

Et vous, qu’en est-il dans votre entreprise ?

About the author

Arnaud Knobloch

Geek & Entrepreneur

Add comment

Arnaud Knobloch

Geek & Entrepreneur

Recent Comments