Strategie de fidelisation du personnel

S

Ce qui fait la performance d’une entreprise c’est la clientèle et surtout le capital humain. Le capital humain qui est perçu ici comme étant les salariés de l’entreprise.

Si les salariés se sentent épanouis dans le milieu du travail auquel ils interagissent chaque jour, ils percevront leur travail comme un jeu plutôt que comme un travail. Dans le cas contraire, leur travail sera perçu beaucoup plus comme une corvée qu’un travail. Alors comment peut-on emmener les salariés à rester fidèles dans l’entreprise dans laquelle ils travaillent ?

Les stratégies sont simples et je vais en énumérer quelques unes :

Stratégie numéro 1

Connaissez vos salariés !

Le rôle des ressources humaines est de connaitre le personnel qui travaille dans l’organisation. Les salariés veulent que vous les connaissiez vraiment. C’est une excellente façon d’éviter toutes sortes de conflits ou de quiproquo au sein de l’organisation. Il faut consulter les salariés en dehors des heures du travail, pour mieux connaitre le type de profil que vous avez au sein de l’organisation. Vous devez impérativement connaitre leurs plans tactiques et leurs objectifs, et ils se rendront très utiles. Les salariés doivent en outre savoir que vous comprenez la teneur de leurs défis, et leurs particularités dans l’entreprise. Il est important de créer une fiche du personnel renfermant des renseignements sur chaque employé, il est nécessaire que vous puissiez demander à votre salarié des informations de référence qu’il juge pertinentes, comme-ça le salarié saura que vous lui accordez de l’importance.

Stratégie numéro 2

Rendez votre personnel de l’entreprise heureux !

Pour rendre un personnel heureux, on se doit de les motiver. Comment donc les motiver ? Lorsqu’un salarié fournit un travail très adéquat, le directeur peut par exemple le féliciter pour le travail fourni en le gratifiant à la fin du mois. Quelques primes après chaque travail fourni ne ferait que le rendre non seulement heureux mais plus efficace au sein de l’entreprise. Et même les conditions de travail dans lequel il évolue devraient être favorables pour son épanouissement. On peut aussi lui attribuer une promotion, ou le mettre à la tête d’un nouveau projet ou d’un nouveau service. Le salarié ne doit pas se sentir négligé ou oublié après un travail soigneusement fourni. Chaque salarié est différent, même les salariés qui ont le même titre dans la même organisation peuvent présenter des besoins et des préférences diamétralement opposés. En les mettant dans le même sac, il pourrait vous en coûter. Mais si vous prenez la peine d’adopter des stratégies personnalisées, vous en tirerez des avantages qui conduiront l’entreprise vers une meilleure production.

Stratégie numéro 3

Montrez aux salariés qu’ils sont importants au sein de l’entreprise !

Il est très capital pour l’évolution de l’entreprise que les salariés se sentent importants au sein de l’entreprise. Ils doivent avoir dans leur esprit que le travail qu’ils effectuent au sein de l’entreprise est primordial pour l’atteinte de celle-ci vers l’apogée, c’est là qu’intervient le rôle des ressources humaines. Le service des ressources humaines se doit traiter le personnel de l’entreprise comme des clients. Il doit les traiter royalement comme si la vie de l’entreprise en dépendait. Si le client est roi aux yeux du commerçant, le personnel l’est pour les ressources humaines. Par exemple il serait judicieux de se rapprocher des salariés en les interrogeant sur la place qu’occupe le travail dans leurs vies, s’ils sont contents du poste qu’ils occupent, qu’est-ce qu’ils aimeraient que l’on change dans les méthodes de travail s’ils étaient à la place des ressources humaines, et bien d’autres encore dans le but de les satisfaire. En utilisant cette méthode le salarié se sentira important. Un salarié ne devrait en aucun cas se sentir négligé ou oublié au sein d’une organisation, sinon dès qu’il trouvera une opportunité à l’extérieur, il se dirigera vers une autre entreprise et l’entreprise dans laquelle il travaille perdra un élément potentiel.

Stratégie numéro 4

Ne les acculez pas avec beaucoup de travail !

Acculer un salarié de beaucoup de travail, ne fera que le pousser à se démotiver ou encore le ralentir dans le résultat de son travail. Un directeur d’entreprise ne devrait pas imposer son rythme de travail aux autres même s’il ya toujours certains employés au sein d’une organisation avec qui il faudra mettre la pression pour que le travail soit remit à temps parce que ces derniers sont tellement lents dans la production de leur boulot. Il devrait laisser ses employés aller au rythme qui les convient tant que le résultat reste satisfaisant, c’est tout ce qui importe. La journée d’un salarié ne devrait pas être trépidante tous les jours, sinon il manquera d’énergie pour fournir une tâche qui lui est confiée ou encore il bâclera le travail pour s’en débarrasser et ne pourra que tirer l’entreprise vers la banqueroute. Donc, il est très important que le personnel travaille au rythme qui lui convient à condition de remettre le travail fourni dans les délais.

Stratégie numéro 5

Evaluation de la stratégie de fidélisation du personnel.

Tout directeur d’entreprise sait pertinemment que pour conserver son personnel, il doit se concentrer sur les besoins spécifique de ce dernier. Le fait qu’un employé soit satisfait de son travail et des conditions de travail dans lesquelles il évolue, ne veut pas forcément dire qu’il restera fidèle à l’entreprise toute sa vie, la satisfaction d’un employé au sein d’une organisation influencera peut-être sur sa loyauté envers la hiérarchie mais ce ne sera pas un facteur de décision de rester dans cette entreprise. Des stratégies personnalisées exigent que vous soyez à l’écoute des besoins et enjeux de vos employés et que vous fassiez preuve d’une extrême réceptivité en vue de dépasser leurs attentes et là il est fort probable que votre employé restera chez vous pour une longue durée. Chaque salarié et chaque entreprise est différent. En prenant pour acquis qu’on connaît ses attentes, on risque de perdre son employé à long terme. On ne comprend vraiment les besoins uniques de notre employé qu’après lui avoir demandé ou que lui-même nous en a fait part. En saisissant ses besoins particuliers et en essayant de les dépasser, le salarié ne sera pas tenté d’aller trouver ailleurs ce qu’il recherche. N’oublions pas que des salariés heureux s’investissent plus et sont plus productifs que des salariés en situation de mal-être.

BIBLIOGRAPHIE :
– PAILLE, P. (2004), La fidélisation des ressources humaines. Economica. p.19
– PAUGAM, S. (2000), Le salarié de la précarité, Paris, PUF.
– FRANCES, R. (1988), Motivation et satisfaction au travail, édition EAP
– VALENZA P., DELHAYE D. (2005), la fidélisation. Cincom Financial Solutions EMEA West

Par Meka Kamga Alvine Stella

About the author

Arnaud Knobloch

Geek & Entrepreneur

Add comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Arnaud Knobloch

Geek & Entrepreneur

Recent Comments