Fondements et principes de ma création d’entreprise

F

Cet article servira à poser les bases de ce projet de création d’entreprise en répondant à de simples questions que tout créateur a le devoir de se poser.

Quand ?

Dans l’idéale, j’aimerais me lancer à la fin de cette été 2010. Il me reste donc encore, ou devrais-je dire seulement, 6 mois ! Cette période devra me permettre de trouver une idée mais aussi d’amorcer la partie administrative. Eh oui, vous avez bien lu, je souhaite créer une entreprise mais je n’ai pas encore trouvé le produit ou le service que la société proposera. Or l’idée est forcément à la base de toutes autres réflexions (business plan, investissement, stratégie, etc…), j’espère donc trouver au plus vite un « concept de business ».  D’ailleurs, ce sujet sera traité lors du prochain article.

Une fois l’idée trouvée et validée, il sera temps d’attaquer la partie administrative: création de la startup mais aussi inscription au chômage, changement de sécurité sociale, de mutuelle, etc. Étape qui s’annonce fastidieuse. Enfin il va falloir que j’aborde ce sujet avec mon employeur actuel. Actuellement j’ai un emploi que j’apprécie dans une entreprise que j’aime également. Je ferai donc en sorte que mon départ se passe pour le mieux, qu’il soit transparent pour l’entreprise et qu’il me permette tout de même de garder des contacts avec celle-ci.

Qui ?

J’ai la chance d’avoir dans mes contacts, un ami que j’ai rencontré lors de ma 1ère année d’études et qui partage les mêmes rêves et valeurs que moi. Nous avons fait nos 2 premières années d’études ensemble et nous avons également réalisés des projets en commun. Je me suis déjà décris dans le précédent post donc je vais vous parler ici de cet associé et ami : Martin Delemotte. Martin est également ingénieur informatique et a également été Major ! Il à fini ses études en Angleterre et travaille actuellement à New York. En plus de sa maitrise technique, Martin connaît l’environnement international. Cela lui permet de voir ce qui fonctionne à l’étranger et d’avoir des idées novatrices à importer en France. Après nos 2 années d’études en commun nous avons gardé le contact et le fait de s’associer pour créer une entreprise c’est fait naturellement. Nous sommes donc dorénavant 2 dans cette aventure ! Le fait de n’être plus tout seul change beaucoup de choses. A deux, on a forcément plus de courage car on se motive mutuellement. De plus, le fait d’être 2 permet d’avoir un avis externe et des critiques sur ces propres idées ce qui permet de ne pas aller dans la mauvaise direction en croyant être sûr de quelque chose. En résumé, à 2 on est plus forts et je pense qu’ainsi notre société aura plus de chance de fonctionner !

Combien ?

Nous allons parler ici d’argent. Nous avons une certaine chance dans notre secteur d’activité : il est possible de créer une entreprise sans avoir un important investissement à faire au départ.  En effet dans le développement ou les services informatiques, les frais ne concernent que le loyer, les salaires, les frais variables divers, etc… Nous n’avons pas besoin d’investir dans de la marchandise, dans du matériel (hormis peut être 2 ordinateurs) ou dans des matières premières comme dans l’industrie. Nous nous sommes mis d’accord pour apport chacun 5000 € au capital, soit 10 000 € au total. De plus nous avons chacun supposé que nous ne toucherons pas de salaire pendant 1an. Vous vous demandez surement : Comment à – t-on réussi à mettre 5000 € de coté et comment va-t-on survivre sans ressources pendant 1 an ? En ce qui me concerne, j’ai depuis le début de mes études et surtout depuis que je travaille (cela fera 1an en comptant mon stage de fin d’études) réussi à mettre 5000 € de coté. Et pour vivre pendant 1 an ? Et bien je compte sur ma compagne tout simplement. En se serrant la ceinture et en espérant que d’ici là elle trouve un travail. Pour Martin, mon associé, il à réussi à force de travail et de placement judicieux à mettre une somme suffisante de coté pour survivre tout seul comme un grand pendant toute cette durée.

Pourquoi ?

Chaque créateur possède ses propres raisons qui le poussent à créer une entreprise. En ce qui me concerne, cela a toujours été un rêve. C’est véritablement quelque chose que j’ai dans le sang (peut être du fait que ma famille est très axé dans l'entrepreneuriat ?). Bien évidemment, et il ne faut pas le cacher, l’argent est aussi une source de motivation. Plus globalement, tout être humain rêve d’être libre. Or le travail amène l’argent et l’argent amène à la liberté ! De plus, j’ai envie que ma vie « serve à quelque chose » si je peux dire. Je veux travailler pour réaliser mes propres rêves et non pas travailler pour réaliser les rêves d’autres personnes (ce qui est le cas quand on est salarié). Je suivrai donc la devise qui ne tente rien n’a rien !

Comment ?

J’aimerai créer une société basé sur les valeurs suivantes : l‘honnêteté, l’innovation et l’ambition !

L’honnêteté car il faut que les utilisateurs aient une bonne opinion de la société. Il faut que celle-ci soit transparente et pourquoi pas même envisager que les utilisateurs puissent participer au développement de celle-ci. Au final la meilleure publicité est celle faite pas les clients.

L’innovation car c’est notre passion, c’est notre domaine de prédilection et ce qui nous différenciera des autres concurrents.

L’ambition car il faut viser le 1000 pout atteindre le 100 comme on dit. En gros nous visons le même succès que certaines startups de la Sillicon Valley… Afin d’optimiser l’efficacité du travail réalisé pour la société mais aussi d’améliorer l’aspect humain, nous suivrons des méthodes de gestion du temps et de développement personnel qui ont été éprouvés. Par exemple des techniques comme Pomodoro seront utilisées au niveau personnel et des méthodes comme Scrum seront utilisées pour gérer les projets. En résumé,  pour se préparer au mieux, mon associé et moi même avons lu beaucoup de documentations (web, livres, revues spécialisé, podcast, etc…) traitant de la création d’entreprise mais aussi de l’innovation, de la recherche, des startup, des méthodes innovantes, du développement personnel, etc…

Enfin j’aimerais préciser que j’essayerai de faire en sorte de ne pas passer ma vie au boulot ! La lecture du livre intitulé « 4h par semaine » m’en a convaincu. Je pense donc qu’il faut mieux gagner peut être moins et profiter de la vie plutôt que de gagner plus mais de ne plus avoir du temps pour soi. Il ne faut pas passer sa vie à la gagner, le but de la vie étant tout de même d’en profiter au maximum.

About the author

Arnaud Knobloch

Geek & Entrepreneur

Add comment

Arnaud Knobloch

Geek & Entrepreneur

Recent Comments