Création d’entreprise // Les 10 choses à ne pas faire lorsqu’on crée une société

C

1. Idéaliser son produit / service

Quand on crée une entreprise sur une idée, on mise son futur sur cette idée. Nous sommes forcément persuadés que notre idée est la meilleure. Malheureusement cela est rarement le cas. Il est nécessaire que l’entrepreneur prenne un certain recul par rapport à son produit / service. L’idéaliser ne garantit en aucune manière son succès. Le tout est de garder la tête froide afin de faire les meilleurs choix possibles.

2. Ne pas se remettre en question

On rencontre souvent des entrepreneurs qui pensent avoir raison sur tous les points et tout le temps. Or, l’aspect critique est obligatoire pour mener à bien son projet. Écouter les autres et tenir compte de leurs avis en se remettant en cause vous feront éviter des erreurs tragiques. N’oubliez pas que votre produit ou service devra s’adapter aux attentes des clients, et non l’inverse. Il ne faut donc surtout pas hésiter à aller confronter son idée au monde réel, par exemple, auprès d’autres entrepreneurs du même domaine ou de clients potentiels.

3. Renoncer à la première difficulté

Bien évidemment, quand on se lance dans la création d’entreprise, on rencontre régulièrement des difficultés. Il ne faut pas renoncer (tout de suite) mais essayer de surmonter ces épreuves. Restez motivés, soyez persévérants et ne perdez pas courage !

4. Vouloir tout faire soi-même

Lorsqu’on crée son entreprise, il y a de fortes chances pour qu’un lien affectif se fasse entre sa société et soi-même. A cause de cela, les entrepreneurs souhaitent toujours faire le mieux possible en poussant tout à la perfection. Au final, il est courant que le fondateur veuille tout faire par lui-même car il a peur que cela soit moins bien fait par d’autres. Néanmoins personne ne peut être compétent dans tous les domaines ou, si ce profil rare existe, les journées ne font que 24h. Il faut donc apprendre à déléguer les tâches sans quoi vous risquez le burnout. Qui plus est, déléguer des actions à des spécialistes du domaine aura souvent pour effet d’obtenir des résultats bien meilleurs que par soi-même. Et si les résultats sont moins bien que ce que vous auriez pu faire ? Et bien cela n’est pas grave, changez votre vision de voir les choses.

5. Sous-estimer l’ampleur de la tâche

Un projet (innovant ou non) coûte souvent cher et prend un temps inimaginable. Le temps prévu sera toujours supérieur à celui estimé au départ et les dépenses plus importantes. Anticiper est le maître mot.

6. Sur-estimer les prévisions

D’une part, on a souvent tendance à sous-estimer le travail à faire et d’autre part on sur-estime aussi les prévisions. C’est une combinaison explosive. Il faut essayer de rester le plus réaliste possible et être pragmatique (même si cela est compliqué si l’on s’entoure d’organismes d’aides ou d’investisseurs). Quelques-uns des pièges à éviter :

  • mal évaluer le prix de vente ;
  • sur-estimer le CA ;
  • ne pas prendre en compte la période initiale où l’entreprise ne sera pas rentable ;
  • créer l’entreprise trop tôt : sans avoir de clients ni les capacités commerciales ;
  • engager trop de dépenses dès le départ sur des prévisions idéalistes.

7. Ne pas se fixer d’objectifs

Si l’on ne se fixe pas des objectifs précis et mesurables, l’entreprise n’aura pas de stratégie claire et pourra seulement se développer par le fruit du hasard et des opportunités. Il est donc nécessaire d’identifier les objectifs de l’entreprise. Cela déterminera les axes sur lesquels la société devra se consacrer, et évitera ainsi une perte de temps et d’argent.

8. Avoir un environnement défavorable

L’environnement de l’entrepreneur est peut être la chose la plus importante. Une personne seul dans son coin a peu de chances de réussir si personne ne vient la conseiller ou l’aider dans le développement de son projet. Quelques pièges classiques :

  • mal choisir ses associés ;
  • ne pas avoir confiance envers les personnes avec qui on travaille ;
  • entreprendre sans avoir le soutien de son conjoint et de sa famille ;
  • attendre d’être en mauvaise posture pour demander de l’aide et des conseils ;
  • vouloir créer un réseau quand l’entreprise va mal. Un réseau se construit quand tout va bien.

9. Ne pas être suffisamment érudit en matière de création d’entreprise

Quand on crée une société, il faut mieux être formé sur l’entreprenariat sous toutes ces formes. Sans quoi, on risque d’avoir de mauvaises surprises par la suite. Ainsi je pense qu’il faut, par exemple, bien connaître la réglementation (statut, urssaf, fisc, inpi, contrat divers, etc…) avant de se lancer. Cela ne dispense en aucune façon de s’entourer de spécialistes.

10. Perdre son optimiste

Je ne vous apprendrai rien en vous disant que dans la création d’entreprise il y a des hauts et des bas comme il y a des hauts et des bas dans la vie d’un employé. Néanmoins, l’amplitude de ces deux pics est plus importante coté entrepreneur. Il est alors facile d’être découragé. Il faut donc essayer de rester optimiste. Bien évidement cela est plus facile à dire qu’à faire. Mais si vous vous êtes lancés dans l’aventure c’est que vous en êtes capables !

About the author

Arnaud Knobloch

Geek & Entrepreneur

Add comment

Arnaud Knobloch

Geek & Entrepreneur

Recent Comments